SUZUKI S’IMPOSE POUR LA DERNIERE DE VINCENT PHILIPPE SUR LE CIRCUIT PAUL RICARD

Au terme d’une course marquée par la pluie, le SERT (Suzuki Endurance Racing Team) de Vincent Philippe, Gregg Black et Etienne Masson s’impose et offre une neuvième couronne sur le Bol d’Or à Vincent Philippe pour sa dernière participation. Dans des conditions météorologiques dantesques et après plus de douze heures d’interruption, le SERT a sorti son épingle du jeu, devant 62 000 spectateurs.

Ce 83ème Bol d’Or aura connu son lot de surprises et de rebondissements. Après plus de douze heures d’interruption dues aux fortes pluies, le SERT l’emporte au terme d’un final haletant. Avec une équipe nouvelle et pour la dernière participation de Vincent Philippe, il s’offre une victoire de prestige. « C’est un rêve de terminer cette course sur la plus haute marche du podium. Notre nouveau team s’est améliorée tout au long du week-end, et c’est ça qui a payé » déclare le désormais nonuple vainqueur du Bol d’Or.

Après 2 heures 44 de compétition, la direction décide de suspendre la course. En cause, les fortes pluies et vents qui s’abattent sur le Castellet. La course ne reprendra que douze heures plus tard, à 6 heures du matin. C’est à ce moment là que deux des prétendus favoris, la YART Yamaha et le FCC TSR Honda France, se livrent une bataille intense en tête.

Mais à 9h02, coup de théâtre, la FCC TSR Honda France, alors en tête, aux mains de Mike Di Meglio, casse son moteur et répand de l’huile sur la piste provoquant successivement les chutes et abandons de la SRC Kawasaki, championne du monde en titre, pilotée par Erwan Nigon, ainsi que de Loris Baz au guidon de la YART Yamaha. Les deux pilotes en sortent indemnes, malgré un impressionnant incendie de leurs machines.

La surprise du week-end vient du Wòjcik Racing Team de Gino Rea, Christoffer Bergman et Axel Maurin au guidon d’une Yamaha YZF-R1, qui a joué les troubles fêtes parmi les favoris tout au long de l’épreuve. « C’est une très belle deuxième place pour l’équipe, les conditions du début de course nous ont permis de pouvoir prendre de l’avance sur nos poursuivants et je me sentais en confiance, » explique le Britannique Gino Rea, très à l’aise sur le mouillé comme sur le sec.

Le suspens pour la troisième place aura tenu en haleine le public jusqu’au bout avec une bataille dans les derniers tours entre les deux BMW : le Motorrad World Endurance Racing Team et le Team ERC Endurance qui finalement s’impose avec Julien Da Costa, Louis Rossi et Mathieu Ginès, auteur du meilleur tour en course.

Dans la catégorie Superstock, la Yamaha de Moto Ain s’est adjugée la victoire, avec plus d’un tour d’avance sur sa première poursuivante. Une très belle performance des pilotes Roberto Rolfo, Robin Mulhauser et Hugo Clere qui terminent septième au scratch.

La catégorie Expérimentale a été remportée par l’équipe Item17 pilotée par Gabriel Pons, Hikari Okubo et Jacopo Cretaro.

Deux autres courses se déroulaient en marge du Bol d’Or, le Bol d’Argent et le Bol d’Or Classic. Le Bol d’Argent a vu l’Ulteam Bike de Julien Michaud et Sébastien Lager s’imposer largement dans la catégorie 800, avec près d’un tour d’avance sur la quasi-totalité du peloton. Dans la catégorie 600, le team MV Performance de Fréderic Bottoglieri et Marvin Chabal triomphe, et se classe sixième au scratch.

Le Bol d’Or Classic disputé en deux manches, vendredi soir et samedi matin, a vu la paire Thierry et Théo Eisen s’imposer au guidon de leur Kawasaki 750 ZXR, après avoir dominé la course, et devancé leurs adversaires d’au moins deux tours.

La prochaine édition du Bol d’Or aura lieu sur le Circuit Paul Ricard au Castellet les 18, 19 et 20 septembre 2020.

sem, vel, ut ipsum neque. consectetur Aliquam id felis amet,