En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. FERMER x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
 

Mathieu Gines rejoint Kawasaki SRC en endurance et FSBK !

Mathieu Gines - Kawa

Après deux saisons en Allemagne avec BMW, Mathieu Gines reviendra dans les paddocks du championnat de France Superbike l’an prochain au sein du team Kawasaki SRC managé par Gilles Stafler. Le champion du monde d’endurance 2014 tentera également d’aller chercher la victoire aux 24 Heures Motos et au Bol d’Or au guidon de la ZX-10R d’endurance.

Comment s’est fait le rapprochement avec Kawasaki ? Tu n’avais pas de piste intéressante pour continuer avec BMW ?

J’avais signé avec BMW pour faire quelque chose sur le long terme et j’étais content de pouvoir rouler sur une très bonne moto en Allemagne. En France, il y avait un programme endurance un peu plus restreint (Le Mans, Bol d’Or, Oschersleben). Et puis les budgets pour l’Allemagne ont baissé tandis que le programme endurance restait pour l’instant assez nébuleux. J’avais également le souhait de revenir en championnat de France et j’avais pris des contacts avec Gilles (Stafler) il y a quelques années. J’étais dans l’attente avec BMW et il y a eu d’autres opportunités… J’aurai eu un programme clair avec BMW, je serai resté avec eux. Mais j’avais trop de point d’interrogations pour le futur…

Le team Kawasaki SRC est une structure qui a un beau palmarès en endurance et en FSBK. Tu penses avoir enfin les armes pour remporter ta première course de 24 heures ?

J’ai eu le titre de champion du monde d’endurance avec le GMT94 en 2014 et c’est quelque chose qui m’a énormément fait plaisir. Mais mon manque c’est de ne pas avoir de victoire sur une course de 24 heures. Et aujourd’hui mon objectif principal en tant que pilote, c’est de gagner l’un de ces évènements. C’est très important pour moi. Avec cette équipe qui a une très grande expérience de ces courses et qui en a gagné pas mal, c’est très intéressant pour moi parce que c’est mon but avoué.

Tu reviens en championnat de France après de belles années en Allemagne, l’objectif c’est forcement le titre…

Oui, je ne m’en cache pas. Je ne reviens pas pour dire, « je veux bien faire ». J’ai gagné deux fois en Supersport et je n’ai pas eu l’opportunité de pouvoir le faire en 1000cc. Je n’ai fait qu’une saison en 2012 avec une Honda CBR qui n’était peut-être pas la meilleure moto et puis c’était ma première saison en 1000cc. Le but est maintenant clair, se battre pour le titre.

Le fait de ne pas faire l’intégralité de la saison d’endurance, ça ne te dérange pas ?

Ça me gêne dans le sens où c’est toujours intéressant de faire un championnat complet sur un mondial d’endurance. Après, en terme d’objectifs sportifs personnels et de préparation, ça ne me dérange pas plus que ça aujourd’hui. Se concentrer sur deux courses de 24 heures permet d’avoir une approche de ces courses différente d’une équipe qui joue le titre. Ça permet d’alimenter encore plus mon envie et celle que l’équipe a de gagner les 24 Heures Motos et le Bol d’Or.

Tu vas découvrir la Kawasaki, qu’en attends-tu ?

C’est un quatre cylindres qui va se rapprocher énormément de ce que j’ai connu jusqu’à aujourd’hui. Après, il y a des petites subtilités de châssis, de comportement de la moto. J’ai roulé sur beaucoup de machines et c’est, j’espère, un avantage que j’ai de pouvoir m’adapter et apprécier les qualités de cette moto. Ça ne devrait pas être trop dépaysant non plus. On a pu voir cette année qu’en vitesse ce n’était pas aussi simple que les années précédentes donc il y a un peu de boulot, c’est une moto qui est relativement nouvelle. Mais je ne suis pas spécialement inquiet sur la performance pure de la ZX-10R.

Le fait de remplacer Gregory Leblanc, c’est une lourde responsabilité ?

De la manière dont se sont faites les choses, je n’étais pas remplaçant de qui que ce soit. J’étais en discussion avec cette équipe et on m’a offert une opportunité, je ne savais pas de quoi serait composé l’équipe. J’apprends aujourd’hui que Gregory ne fera plus partit de l’aventure et je suis le premier désolé pour lui parce qu’il a donné beaucoup avec Kawasaki et ils ont eu beaucoup de beaux résultats ensemble. C’est sur que ce n’est pas facile pour moi et encore moins pour lui en ce moment je pense. Mon but est de continuer à faire gagner cette moto et je ferai le maximum pour ça.

Tes premiers essais sont prévus pour quand ?

En janvier.

Et niveau physique, tu es de retour à 100 % ?

Je manque encore de force dans le bras droit mais j’ai récupéré de la mobilité et il n’y a pas eu de complications. Après, c’est de l’entrainement et je fais tout ce qu’il faut pour être prêt pour le début de saison.

Dunlop Independent Teams Trophy
  Dunlop Independent Teams Trophy : un trophée pour les teams privés...
  Bol d'Or 2016 : La billetterie est ouverte !
  Dans quelques mois sera donné le départ de la saison 2016/2017 sur le circuit...
  Idée cadeau - Livre : Endurance Book 2015
  Dans son ouvrage Endurance Book 2015, le photographe David Reygondeau vous...
  Mutation spectaculaire du calendrier de l'endurance
  Le championnat du monde d’endurance est en pleine révolution. Sous...
  Moto Revue au Bol d'Or en Yamaha R7
  « Redécoller pour un Bol d’Or, douze ans après mon dernier...
  24 Heures Motos 2016 : La billetterie est ouverte !
  Depuis mardi 13 octobre dernier, il vous est possible d'acheter vos billets...
  MR s'est fait le Bol d'Argent
  Après le sable de la Coupe du monde de MX VET, c’est sur l’asphalte...
  Tshirt Bol d'Or 2015 : En vente dans la boutique officielle
  Devant le succès rencontré par le Tshirt Bol d'Or 2015, la boutique du Bol...